Création de la chaire d’anthropologie organisationnelle de la fondation aaa

//Création de la chaire d’anthropologie organisationnelle de la fondation aaa

Création de la chaire d’anthropologie organisationnelle de la fondation aaa

Nous avons le plaisir de vous annoncer la création, au sein de la fondation aaa, d’une chaire de recherche en anthropologie organisationnelle confiée à Aurélien Grosdidier, fondateur de Latitude77.

Aurélien co-leade également depuis 2015 une autre Chaire avec Muriel Favarger Ripert, consacrée aux Ecosystèmes et Communautés Online et Offline.

Quel est le périmètre de recherche ?

La chaire de recherche en anthropologie organisationnelle ouvre un espace de compréhension des facteurs permettant de replacer l’humain au centre des organisations et rend possible un accompagnement efficace et concret vers leur implémentation opérationnelle.
Elle propose ainsi un pivot à forte valeur ajoutée par rapport au prisme managérial habituel.

Pourquoi cet angle d’attaque  ?

Le fonctionnement courant des organisations est sécrété par leurs membres passés et présents. Il s’agit d’en expliciter les implicites et de questionner les héritages qui brident l’adéquation aux nécessaires ambitions du présent.

Quel est l’objectif poursuivi ?

Sur la base de cette compréhension ethnographique, l’objectif principal de la chaire est d’améliorer l’efficience organisationnelle en favorisant les flow individuels et collectifs afin d’ajuster à neuf et au mieux les complémentarités cognitivocomportementales.

Comment l’atteindre ?

Il s’agit de mettre en place les conditions d’incitation et de confiance nécessaires à une transformation culturelle au sens anthropologique du terme, c’est-à-dire dans toutes les dimensions humaines.
Pour ce faire, il est nécessaire de dépasser la science de l’organisation qui ne capture qu’une partie de ce qui peut être révélé par la conjonction des multiples focales complémentaires des sciences humaines et sociales.

Il devient nécessaire de gagner en finesse en identifiant et en explicitant les hypothèses anthropologiques sous-jacentes pour accompagner leur réingénierie de manière fluide.
La chaire s’inscrit dans une démarche de recherche/prospective à la confluence de la philosophie (comme outil), de la technoscience (comme puissance), de l’anthropologie (comme légitimité ontologique et comme devenir situationnel), de la sociologie (comme manifestation collective de ces évolutions, des opportunités et des déchirures qu’elles entraînent) et des valeurs et croyances qui sous-tendent ces chemins comme autant de possibles puissances de transition.

Les modalités de ces catalyses éthique et cognitive, individuelle et collective, font l’objet d’une investigation, d’une théorisation, d’une modélisation à visée prédictive, et d’une transmission sous forme de publications. En parallèle, ces compétences au coeur de la chaire sont au service de vos besoins.

Une recherche opérationnelle et à votre service

L’accompagnement proposé par la chaire est particulièrement adapté dans les contextes d’expérimentation et de prototypage:

  • Des équipes transversales en charge de projets innovants qui sont fréquemment soumises au paradoxe de devoir fournir des résultats concrets et mesurables, au sujet d’une nouveauté par définition encore inconnue et qui échappe à une quantification. L’objectif est de faciliter la compatibilité de leurs rythmes propres avec celui de leurs environnements d’accueil, ainsi que la compréhension mutuelle des membres qui les composent.
  • Des domaines métier en tension, qu’ils soient producteurs technologiques ou scientifiques à forte valeur ajoutée, ou au contraire exposés à une disruption par des changements organisationnels (gig economy) ou métiers (intelligence artificielle, à distinguer de l’intelligence naturelle et de l’intelligence collective)

En pensant simultanément ces conjonctions individuelles, collectives et métiers, la chaire accueille le défi de leurs rencontres afin de penser nos individuations – par la technique comme force (Simondon, Stiegler) et par l’humanité comme faiblesse (Fleury) – comme une coévolution écosystémique qui s’inscrit dans la durée.

Liste non exhaustive des thèmes abordés

  • Réarticulation des intérêts individuel/collectif
  • Réticulation inter-dividuelle
  • Confiance / transparence
  • Implicite / explicite
  • Liberté / responsabilité
  • Règle / attention portée
  • Contribution / gestion et prévention du free riding
  • Compétition / collaboration
  • Inhibition et distinction entre peur, danger, risque et menace, et leurs miroirs positifs
  • Théorie girardienne du désir mimétique et de la violence
  • (dé)Construction de l’identité (existentialisme, Kierkegaard)
  • Ontologie et devenir, géométrie des affects, raison et passion, théorie politique (Spinoza)

etc.

Exemples de recherche/accompagnement actuellement en cours

Conception et implémentation d’une procédure semi-automatique de compensation des inégalités d’implication dans le contexte d’une implémentation de l’économie contributive couvrant à la fois les valeurs marchande et non-marchande, concernant des professionnels indépendants exposés à court terme à une double disruption organisationnelle et métier.

By |2018-04-16T11:16:47+00:00février 15th, 2018|recherche|Commentaires fermés sur Création de la chaire d’anthropologie organisationnelle de la fondation aaa

About the Author: